Accueil du site > 2008 > Evénements par régions > Nord > Nord > A Vieux-Condé

A Vieux-Condé

Compte rendu

Un jour d’octobre 2008, six collectifs artistiques du Nord (Détournoyment, Transport Collectif Fluvial, La Vache bleue, Maravilya Bravo, Osmonde, La Roulotte ruche) et l’équipe du Boulon, Pôle régional des arts de la rue et de la piste à Vieux Condé se retrouvent avec l’envie et la ferme intention d’imaginer un moment, un temps fort pour le 25 octobre…

Rapidement, tout le monde tombe d’accord :
- Un. Ce temps fort, cela ne pourra pas être une collection, un mezze des différents spectacles de chaque collectif, mais ce sera un peu plus qu’un geste, un acte théâtral de rue, une création éphémère quasi-improvisée (une petite répétition le matin même à la Makina, autre fabrique du spectacle vivant située à Lille- Hellemmes) pour les participants…
- Deux. Ce sera un acte mi-artistique mi-militant. Difficile en cette période troublée, de ne pas parler de ce qui nous entoure, de cette crise et de cette peur permanente qu’elle engendre et qu’elle prolonge. Donc, on abordera Rue libre sous l’angle de l’aveuglement : l’aveuglement spéculatif, l’aveuglement des élites, l’aveuglement de la croissance et du business. Une déambulation d’aveuglés dans l’espace public, des aveuglés qui entendent « ouvrir les yeux » de leurs concitoyens.
- Trois. Cet acte, il commencera à Lille, dans les rues piétonnes et marchandes de la ville et il s’achèvera forcément à Vieux-Condé, à quelques cinquante kilomètres de là, au Boulon, lieu de création et de fabrication des arts de la rue… Avec l’arrivée le soir de la procession des aveuglés…

Samedi 25 octobre donc, rendez vous est donné dans le centre de Lille. La procession des aveuglés s’ébranlent. Tous munis des mêmes lunettes et des mêmes cannes blanches, une soixantaine d’aveuglés se mettent en route semant l’étonnement et la stupéfaction sur leur passage. Des passants qui interrompent quelques instants leur shopping, des vigiles qui s’affolent lorsque les aveuglés empruntent le double escalator des Galeries Lafayette aux cris de « Lafayette nous voilà », un arrêt devant les cinémas sous l’affiche d’un film au titre étonnamment de circonstance : « Mensonge d’état ». La procession est ponctuée d’évènements : micro-contre-manifestation orchestrée par la Cie Maravilya Bravo, escalade d’échafaudages par la Cie Osmonde, grande musique avec la fanfare muette pour aveuglés clairvoyants de la Brigade des Tubes…

Le soir, le public composé de fidèles, de voisins, d’élus et d’amis du Boulon, est au rendez-vous dans la cour de la friche industrielle pour attendre la procession des aveuglés. Accueil du public par Jean-René Darmentières et Eliane Dujardin (Cie La Vache bleue), ponctués de faux directs avec Bernard (Cie Détournoyment), grand reporter chargé de suivre la procession, puis arrivée de cette dernière et danse collective joyeuse pour fêter ces aveugles qui retrouvent la vue en découvrant l’abécédaire concocté sur les murs du Boulon par les habitants de Vieux-Condé…

Un double évènement qui nous aura donné l’envie d’imaginer des suites à cette édition 2008 de Rue libre… Un pôle régional des collectifs et compagnies de rue ? Une coordination de collectifs ? A suivre…

Portfolio

SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0