Accueil > 2009 > Edito > Edito

Edito

« Arts des cités, arts citoyens,
Arts dans l’espace pour tous publics,
Arts des convivialités.
C’est sur l’asphalte des rues que nous esquissons
nos œuvres éphémères,
Mais derrière les rideaux rouges du cœur
que nous gravons nos rêves.

Un goudron s’épandrait pour recouvrir nos mots,
Que nous danserions déjà dessus en chantant :
Liberté !

Notre force naît de nos différences,
C’est le bitume qui rassemble nos diversités,
Nous sommes les Arts de la Rue. »

À l’heure où désengager l’argent public des politiques culturelles est très tentant, nous clamons que notre libre expression artistique repose sur la liberté économique de diffuser nos œuvres.

À l’heure où poussent les bornes et fleurissent les caméras de surveillance, nous appelons chaque citoyen à se joindre à nous pour revendiquer l’espace public comme nôtre : une terre à conquérir chaque jour par nl’échange artistique, la parole poétique, l’engagement plastique.

Pour la 3ème année consécutive, à l’occasion du passage à l’heure d’hiver, professionnels et passionnés des Arts de la Rue s’emparent de l’unique journée de 25 heures en France comme à l’étranger. À travers les chemins, les rues, les places, les jardins, sur les étangs, les ondes et même le web, dans un espace public au sens large, 25 heures durant, nous nous offrons la liberté d’intervenir en tout lieu et à toute heure, pour manifester haut et fort notre présence, notre inventivité, et le
rayonnement grandissant d’un secteur artistique en plein essor.

Nous, les Arts de la Rue, nous dédions Rue Libre ! à tous les habitants de la planète
grands et petits, qui par-delà les frontières et malgré les obstacles, entretiennent la
flamme de l’art accessible à tous :
- à toi, notre public, qui nous suit tout au long de l’année, et nous apporte, jour après jour, l’inépuisable suffrage de sa présence et de sa complicité ;
- à vous, nos élus locaux, parce que la qualité du « vivre ensemble » se joue ici et que nos projets artistiques en appellent à votre engagement politique ;
- à vous autres collègues, artistes et techniciens de tous horizons, auxquels nous adressons un clin d’oeil fraternel ;
- à l’Etat, qui peine tant à nous donner les moyens décents de notre développement.

Que cette journée « manifestive » vous soit manifestante tout autant que festive !

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0