Accueil > 2010 > Evénements par régions > Ile-de-France > Paris > Reculons !

Reculons !

Récit de la manifareculons par Rafik Slama

10h30

Je suis en retard, République, à l’entrée du boulevard voltaire, cela se prépare, les banderoles Fédé Nationale et Fédé IDF ornent les deux côtés de la rue, les affiches RUE LIBRE commencent à orner la rue, le char de la Dernière Minute est en place, les cuivres se chauffent. Au début c’est la Fédé les habituels, je reconnais des têtes et puis d’autres gens, je me dis oui cette année on va être plus nombreux on a réussi, la police est là aussi, on apprend que nous n’aurons pas toute la voix, euh pardon la voie, il faudra défiler sur la moitié de la rue Voltaire qui est quand même un axe avec une circulation assez dense.


11h00

On commence à organiser le cortège, banderole Rue Libre devant enfin derrière, elle ouvre la marche, on se comprend, les manifestants, la section cuivre, les percussions et le char de la DM et la banderole Fédé qui clôture le tout suivit par une voiture de police qui semble faire reculer tout ce petit monde ; ce n’était pas prévu mais l’image est insolite et surréaliste.

Le collectif musical de la Blanchisserie avait concocté des thèmes spécifiques à cette grande reculade, c’était génial, ces mélodies qui semblent aller à l’envers, au niveau sonore la manifestation allait crescendo des slogans à la section musicale, créant un ensemble assez cohérent. Le « avec Sarko, ça recule » répondant au son des cuivres et des percussions.

Au niveau sécurité un service d’ordre était prévu, gilet RUE LIBRE, brassard Fragile, de la rue balise servait à protéger le côté de la manifestation exposé la circulation. Il fallait sécuriser certains carrefours en renfort des forces de l’ordre, maintenir la cohérence du cortège, surveiller la circulation, les bus qui doivent dépasser la manif, mais aussi et surtout prendre soin de tout ces « reculeurs », au passage piéton les bases en béton pouvait facilement faire trébucher quelqu’un donc une personne se postait là et faisait délicatement passer toute la manifestation. Conclusion : nous, les arts de la rue nous prenons soin des gens.

L’ambiance dans le cortège est belle et chaleureuse tout le monde recule joyeusement après quelques tâtonnement du début, on acquiert un rythme de croisière, on fait attention au voisin devant, on est rassuré par le service d’ordre, les slogans fusent joyeusement, certains on prévu des rétroviseurs, d’autre des déguisements. Sur les trottoirs, c’est l’étonnement devant cette manifestation insolite, certains demandent s’ils peuvent se joindre à nous, un couple avec bébé et poussette, un vieux monsieur, des jeunes... tout ce beau monde recule pour la liberté d’expression dans l’espace public.

Place Léon Blum, Mairie du 11ème, on est arrivé au bout ! On a été 300 selon certains 200 selon d’autres ; beaucoup selon moi et c’est l’essentiel, une vraie action manifestive, un verre de l’amitié, on discute et puis beaucoup s’en vont vite car il faut assurer le reste de la journée en local…

Voir les photos

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0