Accueil > 2011 > La rue en campagne > La rue en campagne

La rue en campagne

A l’approche des échéances électorales de 2012, la Fédération et tout le secteur des arts de la rue ont décidé de se mobiliser autour de l’idée que l’art n’est pas un secteur mais une dimension fondamentale de notre vivre ensemble. Elle appelle ainsi à une politique culturelle réinventée pour l’irriguer, l’enrichir, le consolider.
La Fédération a démarré en juin 2011 une campagne nationale d’action et de mobilisation qui s’achèvera après les élections législatives de juin 2012. Ruée Libre ! constitue le premier moment fort de la Rue en Campagne.

Les arts de la rue se trouvent, de par leur facilité d’accès (gratuité, espace public), en relation avec tous les publics, quelles que soient leurs spécificités générationnelles, culturelles ou sociales. Leurs projets s’établissent en relation avec de multiples acteurs territoriaux, nationaux, associatifs. Ils parcourent les territoires qu’ils irriguent tant par leurs implantations à longue durée que par leurs tournées nomades par chemins et avenues. Ils contribuent ainsi à la constitution d’imaginaires communs et à leur partage. Les innovations qu’ils multiplient sont avant tout nourries de contextes et d’échanges directs avec leurs partenaires-spectateurs. Au rendez-vous de nombreux rituels collectifs, ils n’hésitent pas à intervenir pour des problématiques spécifiques , au plus près des populations, dans une implication citoyenne qui leur est naturelle. Ils se nourrissent des questions collectives, concourent au vivre-ensemble et favorisent le décloisonnement entre les disciplines.

L’art est affaire de tous. C’est un enjeu de société. Une société fragile, qui nous parait se délabrer peu à peu et dont nous tous et chacun avons un ardent besoin.
De cette société nous sommes souvent le ciment ponctuel. Il ne tient qu’à une politique culturelle réinventée que nous le devenions durablement.

La Rue en campagne, c’est tout d’abord la diffusion d’outils de communication : tee-shirts, autocollants, flyers, plaquettes de présentation... afin de faire passer un message clair : L’ART EST PUBLIC. Le public doit s’approprier tous ces supports de la même façon qu’il s’approprie la rue.

Un de ces supports est le carnet de campagne qui émet des propositions permettant de remettre l’art au coeur de la vie publique et contient un appel à faire signer aux élus. De façon symbolique, l’objectif est d’obtenir 500 signatures d’élus afin de rendre ces propositions éligibles avant de les présenter aux différents candidats lors de l’arrivée à Paris de Ruée Libre ! le 29 octobre.

Signez l’appel pour une politique culturelle réinventée

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0