Accueil du site > 2009 > Evénements par régions > Ile-de-France > Seine-Saint-Denis > Les alentours de Rue Libre à la C.C.A.S.

Les alentours de Rue Libre à la C.C.A.S.

C’est un concept qui va prendre du corps rapidement parce qu’il nous permet une variété d’actions et d’interventions que ne permettait pas la seule journée du changement d’horaire. Peut-être vaudra-t-il mieux parler à l’avenir de "semaine en rue libre"… Toujours est-il que dans le cadre de ces fameux "alentours", nous avons fait une petite opération commando au siège de la CCAS, à Montreuil.

Apparté : la CCAS, qui a, par le passé, offert des résidences à certains d’entre nous, suit Rue Libre depuis le début et quelques uns de ses responsables culturels sont très partant pour bosser avec nous. Les fédé régionales sont d’ailleurs invitées à contacter les instances régionales de cet organisme à cette fin.

Bref, nous débarquons vers midi avec takemono, affiches, badges, dvd d’HLM, costumes et flonflons pour "sensibiliser" à haute dose le personnel et les élus qui se trouvent justement en grand nombre au siège aujourd’hui.
C’était beau.
C’était beau de voir notre président agiter sa crinière dans le vent militant et commandant ses troupes du haut de son élan. Bonaparte à Arcole n’a pas mieux agi.
C’était bon de voir les Annibal en costumes de BIP, adaptant leurs rituels pour l’occasion sous la houlette microphonique (une brosse en fait) et diserte de Fort de Fred
C’était bon d’ouïr les petits schtroumpfs des grooms pousser leurs ritournelles planquées dans la cantine
Les Grosses Légumes d’Acidu et leur moulinette à calembours
la coordination d’IDF au complet
le poisson-pilote ouvrant grand ses branchies
Isabelle d’HLM
Karim de tous les coups
le Bernard du Samu
convoqués sans flafla, à l’arrache et formant, ma foi, un joli brin de rue qui a bien mis son bronx, bousculé les routines, expliqué, raconté, déconné…
le tout dans le restau puis autour d’un café offert à tous ces braves gens les yeux tout brillants d’être ainsi arrachés à leurs bureaux et leurs convictions.
Oui c’était bon de se retrouver tous ensemble et de voir que, presque naturellement, s’harmonisaient les délires et les compétences
Et nous avons fait des fans… suscité des intérêts et des regrets que ça ne soit pas souvent bref, fait rue Libre crânement et sans problème avec Radio Rue Libre hurlant dans le jardin -en différé c’est sûr, mais très efficacement-
Un "alentour" disais-je, plutôt un apéro
bien du bonheur à tous
et que ça délire sec !

Il secretario

SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0